Non classé

Nouvelle publication

Atelier d’écriture :

Personnifier l’objet     

Date :

Durée : 2h

Objectif de l’atelier : Utiliser les composants humains pour personnifier un objet.

Moyens :

  • Utiliser l’apparence, les sentiments, le langage d’une personne réelle pour l’appliquer à l’objet
  • Créativité, imagination
  • Utilisation d’un vocabulaire spécifique : sentiments, description physique, attitude, langage, …

Public visé : groupe de 10 personnes maximum, adultes, clients de la librairie, qui aiment la littérature et l’écriture.

Déroulement de l’atelier :

 

  1. Accueil du groupe (10 minutes)

Les personnes prennent place autour de la table. On laisse quelques minutes aux gens pour se saluer, sortir ses affaires, s’installer confortablement.
S’agissant d’un groupe qui suit l’atelier, inutile de faire un tour de table de présentation.

  1. Lancement de l’atelier (5 minutes)

Donner l’objectif de l’atelier.

Pour réaliser cette consigne, on va s’appuyer sur la collection « La vie rêvée des choses » des Editions Cours toujours. Cette collection, comme son nom l’indique, met l’objet au centre de ses romans/nouvelles jusqu’à leur donner presque vie. Cours toujours souhaite mettre en avant les spécificités régionales qui composent notre patrimoine, donc des objets qui relèvent de notre histoire ou  de notre quotidien dans les Hauts-de-France.

  1. Ice breaker (15 minutes)

Voici comment la maison d’éditions Cours toujours définit sa collection « La vie rêvée des choses » :

Quand des choses ou des objets emblématiques du Nord de la France sont revisités par l’imaginaire et le souffle des écrivains… Fiction courte et jeu iconographique s’allient pour allumer un regard curieux, créatif et espiègle sur ces matières à mémoire, petites mythologies du quotidien qui construisent l’image d’une région et irriguent son patrimoine humain ».

Mettez-vous dans la peau du Directeur de la collection en listant tous les objets qui pourraient faire l’objet d’un récit et entrer dans cette collection (en collectif).

A l’issue de l’ice breaker, donner la liste des objets qui composent déjà la collection et croiser avec les réponses obtenues :

  • Angèle ou Le Syndrome de la wassingue, Lucien Suel, 2017
  • Briques à branques, Philippe Moreau-Sainz, 2017
  • Petit Bouton de nacre, Ella Balaert, 2018
  • La Gaufre vagabonde, Jacques Darras, 2018
  • Le Bel Obus, Philippe de Fonclare, 2019
  • Trois Tranches de pain perdu, Dominique Sampiero, 2019
  1. Consigne d’écriture principale (25 minutes)

Lecture : (10 minutes)

Lecture des extraits tirés du 5e roman de la collection, Le Bel Obus, de Guillaume de Fonclare, 02/2019

Page 7 (début du roman) :

L’OBUS ; c’est ainsi qu’ils me nomment. Volant, planant dans l’espace, j’ai pour destination la Terre, dans le noir dessein de pulvériser toute forme inerte ou vivante. Je suis la mort et la destruction, la terreur du fantassin, qui se cache en priant que je l’épargne et se claquemure dans les abris, qu’ils soient de béton ou de fortune. Si je côtoie parfois le zénith, ce n’est pas pour tutoyer le Soleil ; je cherche l’allonge, la distance pour frapper plus fort et plus loin. A la vitesse de l’éclair et dans un grondement de tonnerre, je crève les nuages, je pourfends l’azur dans un miaulement rauque, je m’annonce dans le mugissement glaçant de l’explosion à venir ; je n’ai qu’une hâte, m’écraser sur le sol et détonner en libérant éclats et shrapnels en tout genre pour taillader les chairs, démembrer les corps, hacher ce qu’il y aura à hacher, faire ce à quoi je suis destiné : tuer, tuer, tuer.

  • Description de l’objet, en tout cas de son rôle et de son fonctionnement
  • Déjà la particularité du « je » : c’est l’objet qui se décrit, début de la personnification
  • « l’ambition » de l’objet est ici très claire : tuer, jouer son rôle d’obus

Page 43 :

ON M’A DEFIE alors que j’appartiens au Diable, et celui auquel j’appartiens se croit protégé parce qu’il m’a dans sa besace. Je suis devenu fétiche, moi, le tueur. On m’a si bien poli et ornementé que j’ai tout du bibelot de salon, du pied de lampe. On me célèbre et on me loue comme on le ferait pour un ciboire ou une relique sacrée. Mais je connais plus d’un tour et, si je ne peux frapper directement, je connais tous les sortilèges, tous les envoûtements ; quoi qu’il arrive, j’aurai le dernier mot.

  • Toujours l’utilisation du pronom « je »
  • Cette fois l’objet affiche des sentiments et décrit son apparence.
  • Il se compare même à d’autres objets pour s’abaisser à la condition qu’on lui impose
  • Il s’adapte et change de stratégie, il est composé d’une véritable intelligence

Faire réfléchir à l’intérêt pour un auteur de personnifier ainsi un objet dans un roman. Laisser les participants s’exprimer (10 minutes)

  • Renforcer le rôle/la place de l’objet dans le roman (de l’animal ou de la notion abstraite)
  • Dynamiser la narration avec un nouveau point de vue
  • Déguiser une pensée, une critique, … Ex : Les Fables de Jean de La Fontaine
  • Apporter un peu de légèreté dans un texte dur, comme ici (trait d’humour)
  • Permet au lecteur de mieux visualiser une notion abstraite

Consigne d’écriture : (5 minutes)

Je vous propose d’écrire un texte dans lequel vous donnerez forme humaine à un objet. Quand vous aurez finalisé votre texte, je vous propose de lui trouver un titre et de la partager avec le groupe au cours d’une lecture. 

  1. Le temps de l’écriture (30 minutes)

Ma posture pendant ce temps d’écriture :

  • Laisser les participants entrer en écriture
  • S’assurer au bout de 5 minutes que tout le monde a trouvé l’objet sur lequel il va écrire
  • En cas de blocage :
    • Les questionner sur leur blocage et leur faire formuler ce qui les bloque pour qu’ils essaient de trouver la solution seul.
    • Leur suggérer des objets simples : un lit, un crayon, une voiture
    • Si l’objet leur paraît trop compliqué : proposer d’utiliser un animal.
    • Proposer des pistes de lancement en fonction de l’objet qu’ils ont choisi
  • Passer lire ce qu’ils ont déjà écrit. Faire des suggestions de corrections, développements, précisions. Veiller à la compréhension du texte.
  1. Lecture des textes et retours (30 minutes)
  • Demander aux autres participants de faire leurs retours avant de faire les miens en rappelant les règles de bienveillance
  • Les retours attendus sur ce type de consigne :
    • L’imagination, le fantastique : avoir laissé parler sa créativité
    • Retrouver des éléments liés à la personne (sentiments, attitudes…) concernant l’objet choisi.
  1. Conclusion de l’atelier (5 minutes)

Rapide tour de table pour connaître le ressenti des participants sur cet atelier.
Les remercier de leur attention et des productions.
Inviter au prochain atelier : date et sujet abordé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *